À Nantes, les citoyens derrière l'Ukraine

À Nantes, les citoyens derrière l'Ukraine
Drapeau ukrainien lors de la manifestation à Nantes le 27 février / Nicolas Héas

Alors que le président russe Vladimir Poutine a lancé une vaste opération militaire sur l’Ukraine le 24 février dernier, de nombreux rassemblements de soutien se sont constitués à travers l’Europe. Samedi 27 à Nantes, l’un d’eux avait lieu au pied de la Cathédrale.

Ils étaient nombreux ce samedi après-midi sur la place Saint-Pierre. Environ un millier de personnes étaient venues à l’appel de l’association franco-ukrainienne Tryzub pour afficher leur soutien envers l’Ukraine. Pour la plupart, des citoyens sans attaches particulières avec ce pays mais touchés par sa situation, ainsi que des membres de la communauté ukrainienne nantaise. Pas d’élus ce jour-là, occupés par l’hommage au défunt maire de Rezé, Hervé Neau. Depuis quelques jours, l'Ukraine est assaillie par la Russie de Vladimir Poutine au nom de la défense des russophones présents en Ukraine et de « dénazification et démilitarisation » du pays, selon les termes du Kremlin. Pour l’heure, la capitale de Kiev est toujours en proie aux affrontements et plus d’un million d’ukrainiens ont déjà fui dans les pays frontaliers, notamment en Pologne et en Roumanie, selon l’ONU.

« Il ne s’arrêtera pas mais l’Europe l’arrêtera »

Une situation qui ne laisse pas indifférent les manifestants à Nantes. L’émotion était visible sur de nombreux visages et beaucoup portaient des drapeaux ukrainiens ou des couronnes de fleurs. Une solidarité également affichée par d’autres communautés, notamment géorgiennes et lituaniennes. Des drapeaux de ces dernières étaient brandis, ainsi que de nombreuses pancartes « non à la guerre » ou affichant leur hostilité envers Vladimir Poutine. « Stop Poutine », « Poutine assassin » ou « Stop Killer » accompagnée du visage du président russe, recouvert d'une main ensanglantée. L’occasion aussi pour de nombreuses personnes, notamment des ukrainiens, de témoigner de leur situation, particulièrement bouleversée par cette guerre. Le tout, rythmé par l’hymne ukrainien et par les cris « Slava Ukraïna » (gloire à l’Ukraine). La force de frappe et la détermination du président russe inquiète sur l'issue de ce conflit qui promet de durer.