Les biscuits LU et BN, une histoire d’amour à la nantaise

Quand on parle des biscuits LU et BN, on retombe directement en enfance. Une saveur emplie de douceur, une couleur or inimitable, une odeur réconfortante : l’enfance, vous y êtes ? Et bien saviez-vous que ces petits gâteaux sont originaires de Nantes ?

Les biscuits LU et BN, une histoire d’amour à la nantaise
Les Petit Beurre sont les gâteaux les plus célèbre de LU ©Pixabay

Les Petit Beurre de LU, un savoir-faire nantais 

Si il y a un gâteau qui a marqué son temps, c’est bien le Petit Beurre de LU. Et pourtant, la recette est simple : il s'agit ni plus ni moins d’un sablé. Un sablé qui est entré dans la légende des biscuits grâce à son goût et son design incontournable : ses 4 oreilles et ses 48 dents. L’histoire de LU, c’est celle des deux biscuitiers nantais, Jean-Romain Lefèvre et Pauline-Isabelle Utile qui ont monté leur petite entreprise en 1886. Ce n’est que dans les années 1950 qu’elle sera baptisée des deux initiales de ses créateurs : LU est née. Petit écolier, Paille d'Or, Prince, Granola, Barquette… font bien partie des gâteaux phares de la marque tant aimée des Français. 

L’entreprise est en pleine expansion quand elle est vendue au groupe belge General Biscuits en 1977 puis BSN qui deviendra Danone. Si aujourd’hui LU appartient au géant américain Mondelez International, les Petits Beurre sont, eux, encore fabriqués dans la région nantaise. Avec la réouverture au public de la tour LU, ancienne biscuiterie historique de Nantes, la légende du Petit Beurre n’est pas prête d’être réduite en miettes. 

BN, le gâteau au sourire made in Nantes

L’histoire commence en 1896, la Biscuiterie Nantaise, BN, est créée pour concurrencer LU mais faute de moyen, elle fait faillite la même année. Elle sera rachetée en 1897 par Pierre Cossé et Pierre Pelletreau. Au départ, BN produit des madeleines, des boudoirs et des gaufrettes, mais elle crée surtout son premier biscuit star, le Petit Breton.

Et puis la guerre éclate en 1914, les ouvriers de BN partent au front, la biscuiterie est quant à elle réquisitionnée pour approvisionner les soldats en pain. Après la guerre la misère fait rage. De là émerge l’idée d’un gâteau peu cher : un biscuit populaire. Une idée qui donnera naissance en 1922 au Casse-Croute BN, un biscuit qui rentrera très vite dans habitudes alimentaires des ouvriers et sur les bancs des écoliers.

Forte de son succès, la marque inventera en 1933 le Choco BN que l’on aime tant. Après avoir été vendue à plusieurs entreprises, BN devient, en 1993, la possession du groupe Pepsi qui lui donne le sourire qu’on connait aujourd’hui. Bien que n’appartenant plus à un groupe français et en cours de négociations entre plusieurs entreprises, les biscuits sont toujours fabriqués près de Nantes, dans une usine à Vertou. La marque fait cependant face à des problèmes financiers.

Margaux Michon